Comment faire du sport quand il fait -8000°C ?

Nike Roshe Run

Titre accrocheur… Mais pas que ! Je vous promets qu’il est possible de se (re)mettre au sport et de rester motivée, même quand il neige (oui, oui).

Sérieusement, si moi – reine de la procrastination et de la flemmardise – j’ai réussi à m’y tenir (bon, ça fait seulement deux semaines, mais après tout il n’y a pas de petite victoire), alors vous aussi vous le pouvez !

J’essaie de me remémorer la dernière fois que j’ai fait du sport sérieusement, et constat : ça date du lycée. Contrainte et forcée à faire du 3×500 à Porte Dauphine (les vrais se reconnaitront). Très mauvais souvenir.
Mes souffrances ont pris fin quand je suis entrée à la fac, et ça fait donc maintenant 6 ans que je n’ai pas d’activité sportive régulière (six ans de flemme, c’est presque beau dis comme ça).

Pourtant on entend partout que le sport c’est important, que c’est bon pour la santé, alors pourquoi avoir tout arrêté ? Comme vous sûrement, j’avais toujours mieux à faire, pas vrai ?

FAUX ET RE-FAUX !

La recette magique pour se mettre au sport quand on a la flemme tient en trois étapes clés (et je dis bien pour se mettre au sport, je ne garantis pas l’amaigrissement ni quel que résultat que ce soit).

ETAPE 1 : DEGAGER DU TEMPS POUR SOI

Pour ça, chacun sa technique. Les plus sages d’entre nous fonctionnent à la simple volonté. Vous, je vous admire. Je ne sais pas comment vous faites, mais je vous admire. Perso, je suis encore bien trop faible psychologiquement (bah oui, je vous l’ai dit, ça ne fait que deux semaines que j’ai commencé). Mais bon, au moins j’en suis consciente, et je fais autrement.

J’ai décidé d’optimiser mon temps en me créant un Bullet Journal (BuJo pour les intimes). Si ça vous intéresse, Sophie en avait déjà parlé dans cet article et nous en ferons sûrement un nouveau pour vous présenter nos BuJo 2019 (so stay tuned).

Pas de BuJo ? Pas le temps ou même pas l’envie de faire un journal juste pour ça ? Ok, mais ce n’est toujours pas une excuse pour ne pas s’y mettre #sorrynotsorry.

Il suffit de de vous imprimer un calendrier du mois et de planifier vos séances de sport.

Pas la peine de vous réserver une après-midi, 30 minutes intenses suffisent pour commencer.

Comme j’avais beaucoup de retard dans la mise en place de mon bullet journal (objectif 2019: arrêter d’être en retard… humhum…), c’est ce que j’ai fait en janvier. Mon calendrier ressemblait à ça:

CALENDRIER 2019

Ce n’est pas plus compliqué que ça. Mais attendez, ce n’est pas fini.

Jackie Chan
Giphy

Maintenant que vous avez trouvé quand muscler vos petites fesses, il va falloir trouver comment.

ETAPE 2 : DEGOTER DES EXERCICES FACILES A REPRODUIRE ET EFFICACES

On rentre dans le cœur du sujet.

Concrètement on fait quoi quand on n’est pas pro et qu’on n’a pas le temps de faire du sport en dehors de chez soi ?

D’abord, sachez que vous n’avez pas forcément besoin d’acheter du matériel de fitness (haltères, kettlebell, etc.). Les poids permettent de faire travailler les zones plus intensément ; tout dépendra donc des résultats escomptés.

Concernant les endroits où trouver des exercices praticables à la maison, je ne vous l’apprends pas, les réseaux sociaux sont miraculeux. Il existe une quantité incroyable de supports qui permettent de faire du sport en temps limité et sans débourser un centime #bonplan.

1- SUR YOUTUBE

Vous trouverez une tonne de « fit people » (yeah right) qui postent régulièrement des vidéos de fitness / muscu / n’importe quel sport à faire à la maison. Je pense notamment à Sissy MUA qui poste des vidéos de séances complètes. C’est vraiment super car c’est comme si vous étiez avec un coach à domicile (elle fait les mouvements avec vous, décompte le temps pour chaque exercice, vous indique la bonne position à tenir, etc.). C’est entre autre grâce à la diversité de ses vidéos que j’ai créé le calendrier que je vous ai montré plus haut.

2- SUR INSTAGRAM

Les « fit-gramers » (arrêtez-moi) vous proposent une multitude d’exercices, comme sur Youtube. La seule différence est que les vidéos sont très courtes, ce qui ne permet pas de faire les exercices en même temps que le coach. Il vous faudra mettre un chrono et compter les séries que vous faites. Pour autant, ça reste une bonne plateforme pour avoir des idées d’exercices différents et donc ne pas se lasser. Je pense entre autre à Sonia Tlev, qui a créé plusieurs programmes appelés les Top Body Challenges. Allez voir son compte et son site internet, la première semaine du TBC 1 est gratuite et les avant/après de ses client(e)s sont ultra motivants et impressionnants.

3- SUR PINTEREST

C’est un réseau un peu moins commun, c’est sûr. Pourtant, de nombreuses personnes relaient leurs articles de sport dessus. Ils proposent beaucoup de challenges comme celui en image ci-dessous. C’est un format très différent, plutôt ludique, qui peut permettre aux moins motivés de se lancer doucement, mais sûrement.

CHALLENGE SPORT
Pinterest

4- SUR DES APPLICATIONS

Il en existe des tas. Beaucoup ne sont pas gratuites mais celle que je préfère l’est : le Nike Training Club. Vous avez des entraînements pré-faits pour chaque zone du corps, pour chaque objectif (se muscler, s’affiner, etc.) et pour chaque niveau (débutant, intermédiaire, initié). Vous avez aussi la possibilité de vous faire un programme personnalisé en fonction de votre niveau, de vos disponibilités et de vos objectifs (toujours gratuitement). Bref c’est une appli ultra complète qui ne laisse plus de place aux mauvaises excuses.

A part les réseaux sociaux, il est aussi possible de se créer son propre programme, tout seul comme un grand. C’est ce que j’ai fini par faire. Je me suis inspirée de programmes et vidéos en tout genre et j’ai pioché des idées à droite à gauche. C’était marrant à faire et très challengeant.

Pour la première séance, je me suis clairement surestimée. J’ai eu un mal fou à arriver au bout des exercices que je devais faire. Pour tout vous dire, je n’ai même pas pu finir la séance tellement j’étais KO. Mais à la seconde séance, quand j’ai vu que j’avais déjà plus de facilités, ça m’a complètement reboosté et j’ai pu augmenter le niveau de difficulté. Mes séances vont donc évoluer petit à petit et pour le moment, cette méthode me convient plutôt bien !

ETAPE 3: NE PAS OUBLIER LE CARDIO

Etape es-sen-tielle. Le cardio n’a que des avantages : ça fait travailler votre endurance, votre résistance, votre volonté et ça vous permet aussi de vous assécher si vous adoptez une alimentation équilibrée à côté. Alors oui, la plupart du temps, il faudra sortir de chez vous (courir, aller à la piscine, faire du vélo, etc.).

Arrêtez de râler, j’ai trouvé de quoi vous convaincre.

1- Couvrez-vous ! Vous allez me haïr la première fois, et certainement vous lamenter pendant votre séance. Ne lâchez rien : vous verrez, on se réchauffe vite et les résultats sont visibles assez rapidement (seulement si on ne s’endort pas sur ses lauriers).

2- Vous n’êtes absolument pas obligé de sortir de chez vous ! Si vous avez la chance d’avoir un tapis de course ou un vélo elliptique : foncez ! C’est un très bon moyen d’attendre que les beaux jours reviennent. Si, comme moi, vous n’en avez pas, et bien vous pouvez vous acheter une petite corde à sauter que vous trouverez pour moins de 10e dans n’importe quelle enseigne spécialisée. Et c’est parti pour 30 minutes de cardio maison !

Voilà, j’espère que les futurs fit people (sérieusement ???) qui sommeillent en vous sont prêts à sortir de leur torpeur. Je vous rappelle que je ne suis ni médecin, ni sportive professionnelle (ça se saurait) ni rien du tout. Je vous parle juste de flemmarde à flemmards.

Je sais que ça parait insurmontable au début, mais il faut rester positif. Toutes les personnes qui me connaissent peuvent en attester, le sport n’a jamais été ma tasse de thé. Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé mais comme je vous l’ai dit dans l’article sur les Vision Boards, je suis dans une phase extrêmement positive. Je me suis fixée des objectifs que je suis déterminée à mener à bien. L’un d’eux est d’obtenir le corps dont j’ai toujours rêvé et d’être enfin en paix avec moi-même #getthebody. Je ne rentrerais pas dans le débat de l’acceptation de soi : si on peut faire quelque chose pour s’améliorer et être une version de soi-même qui nous plait encore plus, alors pourquoi ne pas faire ce qu’il faut pour l’obtenir ?

J’espère que je vous aurais motivé ! En tout cas le plus important, c’est de s’y mettre.

<

p style= »text-align: center; »>Poussez les meubles, croyez en vous et foncez !
Vous vous sentirez très fier de vous, et il n’y a rien de plus agréable.

Camille

Laisser un commentaire