La perte de sens au travail : qu’est ce qui nous motive ?

sens au travail

En terminant mon article sur la gestion du temps et comment en retrouver (juste ici), je me suis dit que le temps passé au travail était quand même assez prenant sur notre temps disponible. Et justement en ce moment post confinement on a eu le temps de réfléchir là dessus : suis-je heureuse au travail ? Est ce que cela m’apporte de la satisfaction ? La question du sens au travail revient donc sur le devant de la scène. Si on peut peut être la voir comme une lubie bobo parisienne, elle pose de vrai question sur la vie que nous souhaitons mener. C’est vraiment un sujet que j’adore, qui m’anime et j’aimerai en discuter un peu plus avec vous. Alors c’est parti !

La quête de sens au travail

Je me suis intéressée assez tôt à cette question, en master 1 précisément lors de la rédaction de mon mémoire. L’idée était de comprendre ce qui avait guidé mes choix d’études, mes choix professionnels (job d’été, alternance…). Je pensais naïvement être en pleine conscience de mes actes, j’avais confiance en moi et j’avais l’impression d’être libre de mes choix mais au final je me suis rendue compte que mes actions étaient guidées par une seule angoisse : la crainte du chômage. Un peu triste non ? Aujourd’hui je sais un peu mieux ce que je veux et mes priorités mais il a fallut beaucoup de temps.

Pourquoi tant de personnes sont en quête de sens au travail ? Comme je l’ai mentionné plus haut nous sommes dans une société où la crainte du chômage est forte et où il est dévalorisant. On se défini facilement par son travail quand on se présente par exemple. C’est alors très difficile d’être sans travail socialement. On cherche donc dans un premier temps à faire une filière avec des débouchées et qui rapporte de l’argent. Alors qu’au fond ce n’est pas ce qui nous rend heureux. Et le pire c’est que c’est souvent inconscient, petit à petit on intègre ces injonctions comme si c’était notre normalité, notre envie alors qu’on est influencé tous les jours.

Une bonne rémunération ça motive ?

Disclaimer : Ici on traite de la question surtout sous le prisme des jobs dits « réflexifs ». Il n’est évidemment pas question de dire que pour quelqu’un qui exerce un métier alimentaire que l’argent n’est pas important ou ne motive pas.

La rémunération est surtout un facteur de démotivation, d’insatisfaction mais pas forcément de motivation. Ce qui signifie que vous pouvez être démotivé si vous sentez que vous n’êtes pas payé à votre juste valeur mais à contrario vous ne serez pas spécialement motivé réellement si vous l’êtes ou si vous êtes augmenté. Vous serez contents mais ça ne durera pas dans le temps. Les facteurs de motivations au travail ne sont pas l’opposés des facteurs d’insatisfactions, je vous renvoie à la théorie des 2 facteurs d’Herzberg.

Selon ce psychologue américain la satisfaction au travail se détermine selon cinq facteurs :

  • l’accomplissement
  • la reconnaissance,
  • le travail en lui-même
  • les responsabilités
  • la progression.

L’insatisfaction elle se détermine via :

  • Politique salariale
  • Conditions de travail
  • Salaire
  • Système de supervision
  • Statut
  • Sécurité du travail

La satisfaction n’est pas le résultat de l’élimination des facteurs insatisfactions mais bien de la réalisation des facteurs de satisfactions.

Se réaliser au travail

Nous avons vu avec la théorie des 2 facteurs d’Herzberg qu’il existait plusieurs critères pour être satisfait au travail. Je me pencherai plus précisément sur 2 : l’accomplissement et la reconnaissance.

L’accomplissement prend une place importante dans la réalisation au travail. Voir le fruit de son travail est satisfaisant comme un ébéniste qui fabrique sa table. C’est même indispensable dans le travail. On connait tous ce sujet qui traîne, qui ne se clôture jamais et la multiplication des sujets comme ça. C’est frustrants et c’est surtout parce qu’on ne voit pas le fruit de son travail, de son effort, de son labeur. Je connais cette frustration et j’essaye chaque jour de faire en sorte de clôturer quelque chose pour ne pas avoir constamment cette impression.

Mais que serait l’accomplissement sans la reconnaissance ? Alors vous pouvez penser qu’en tant que girlboss on a besoin de la reconnaissance de personne. Faux ! La reconnaissance c’est ultra important, se réaliser dans son travail passe par cette reconnaissance. Pas besoin de dérouler le tapis rouge mais avoir un « bravo » de ses supérieurs peut suffire et change énormément. Malheureusement beaucoup sont en manque de reconnaissance et cela joue énormément dans cette perte de sens au travail.

Trouver un sens à son travail n’est pas juste une lubie. Sans ces facteurs de satisfactions, il est très facile de tomber dans des phases négatives voir des troubles psycho-sociaux. Il s’agit donc d’un sujet important, nous passons une grande partie de notre vie au travail : se poser des questions est tout à fait légitime et je vous propose d’approfondir la question dans des prochains articles 🙂 #soso

Je vous laisse avec la dernière vidéo de Chloé Bloom, sur comment décompresser après le travail, je pense que ça peut faire du bien !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.